Visuel de la partie admin
Coordonnées de l'ENSACF
    Se connecter  
Expositions


Exposition : Nouveaux lexiques en architecture
du 3 au 14 septembre 2007
Hall d’exposition de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Clermont-Ferrand

L’Exposition des travaux des étudiants de première année de cycle Master couplée à une exposition sur Antti Lovag aura lieu la première quinzaine de septembre sur le thème « les nouveaux lexique en architecture » à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Clermont-Ferrand.

Ces travaux ont été effectués dans le cadre de l’unité de projet d’Architecture « L’Architecture, comme projet et élément de recherche sur le processus de conception » sous la direction pédagogique de Pierre-Yves Brégeaut, Architecte-Ingénieur avec la participation d’Antti Lovag, Habitologue et de Rafaèle Sabbah, Historienne de l’Architecture, spécialiste de l’architecture courbe.

La philosophie de cette unité d’enseignement est de mener de façon duale avec la démarche de projetation, une attitude réflexive sur le processus de conception et les conditions de son enrichissement.
A l’identification de la complexité du problème posé à l’architecte, résulte la recherche de stratégie pour y répondre et enrichir et valider l’espace des solutions proposées. Ce travail de recherche sur le processus pourra s’appuyer sur la proposition de nouveaux lexiques en adéquation avec le problème posé et sa complexité.

Les travaux présentés ont été réalisés par Marianne BACHELEZ, Sophie BOLZINGER, Delphine BOYER, Amélie BRIAIRE, Angélique DOUARRE, Virginie GALDEMAR, Lucile PERLIER, Chloë SAULNIER, Camille TERY et Akila TOUAHRI.

Il replace l’homme au centre du problème posé à l’architecte, non un homme réinventé hors de lui même, mais un homme bien réel, identifié avec ses goûts, ses valeurs, ses modes de vie. Dans le cadre de l’exercice proposé, il s’agit d’un homme qui aime les espaces chahutés, que l’on redécouvre sans arrêt, les limites floues, les formes douces, sensuelles, voluptueuses. Un homme qui ne se contentera pas de boites empilées ou juxtaposées pour le confort du concepteur, mais un espace qui correspond à sa psychologie, même si pour certains esprits réducteurs, elle pourrait connoter une époque aux mêmes caractéristiques psychologiques, l’époque « peace and love », comme si en plus de l’enfermement de l’espace des solutions, on voulait réduire l’architecture à un phénomène de mode.

Pierre-Yves BREGEAUT

page précédente <<
archives <<

Messagerie personnelle Serveur SWAP Moteur de recherche archi.fr   Bibilothèque ENSACF Retour à l'accueil Imprimer la page
Aide : en construction
Plan du site : en construction