Visuel de la partie admin
Coordonnées de l'ENSACF
    Se connecter  
Conférences


Construction de 55 logements locatifs expérimentaux à Nantes
Francois Delhay | Boskop architectes
Mercredi 09 décembre 2009 | 18h30 | Grand amphithéâtre
"Ce projet alternatif se développe à l'horizontale sous la forme d'un paysage architecturé hyper compact (120 logements à l'hectare). Le striage bâti/non bâti facilite les glissements progressifs entre les échelles les plus publiques de la ville et l'intimité du logement. Le but est de multiplier les situations possibles et de permettre durablement les changements d'organisation de l'espace et de taille des logements. L'architecture est une mathématique colorée où l'unité du dispositif n'est plus le logement mais la pièce. Chaque logement est une collection de pièces carrées de tailles identiques réunies autour du jardin, pièce centrale. L'une des pièces est située de l'autre côté de ce jardin. Elle est prolongée par une cour commune. Les pièces peuvent ainsi être juxtaposées, superposées, en vis à vis, doublées, associées, dissociées. Certaines pièces sont attribuables à trois logements différents. Tout reste à envisager par le locataire et ses successeurs à leur arrivée. La pièce est caractérisée par sa situation et non par son usage. L'architecture existe comme projet." F.D. Ce projet a été conçu par la coopérative Boskop, regroupant les architectes Sophie Delhay, Franck Ghesquière, David Lecomte, Laurent Zimny et François Delhay. Ce dernier, praticien depuis trente cinq ans basé à Lille et enseignant, est l'auteur de nombreux projets et réalisations en France, souvent en association avec d'autres architectes, notamment avec Rem Koolhaas de 1989 à 1996 à l'occasion du projet d'Euralille.


"J'ai toujours construit. Peu, mais avec exigence et opiniâtreté. L'architecture (comme production et comme objet) est histoire de rencontres. Les vraies rencontres sont rares. Je ne crois pas y avoir perdu mon âme. J'ai mesuré à quel point notre intervention était contenue dans une longue histoire qui nous précède et nous dépasse. Il y a un avant, une proto-architecture : un site, une situation, un programme, des individus, une population. Il y a un après, rempli d'usages et de raisons, vivant, transformable et transformé. Il y a enfin notre présent d'architectes, le projet et sa concrétisation. Ainsi, la conception est un temps particulier et bref dans le processus incessant de mutation de l'objet architectural. Un passage. Faire ce métier, c'est précisément prendre la mesure de la complexité contradictoire à laquelle on est confronté : l'exceptionnel et l'ordinaire, mais aussi l'intime et le public, l'archaïque et le contemporain, le grand et le petit, le simple et le complexe... Et cela souvent au sein du même projet. Être attentif à toutes les nuances et aussi à tous les oxymorons. Mêler les registres. J'ai tiré mon énergie du travail d'équipe. Je n'ai jamais été longtemps solitaire. Le travail en équipe élargie à tous les acteurs (y compris les utilisateurs) est nécessaire pour avancer avec plus de précision et aussi plus d'étendue vers un environnement correspondant à nos vies contemporaines. Mettre en branle une pensée collective.
Enfin, ce travail partagé est une sorte de morale à la fable : comme beaucoup d'intellectuels de ma génération, je suis l'héritier direct des grands courants de pensée qui ont contesté la prédominance de l'auteur. Cela s'applique sans idéologie à notre domaine : la disparition de l'auteur - solitaire en architecture n'est pas une profession de foi mais un constat sur lequel nous pouvons fonder nos pratiques. Telle est peut être la spécificité de notre travail, mêlé de rencontres, de négociations et de résistances." F.D.

Site web : http://www.francois-delhay-architecte.com/

page précédente <<
archives <<

Messagerie personnelle Serveur SWAP Moteur de recherche archi.fr   Bibilothèque ENSACF Retour à l'accueil Imprimer la page
Aide : en construction
Plan du site : en construction