Visuel de la partie admin
Coordonnées de l'ENSACF
    Se connecter  
Conférences


1 ARCHITECTURE, 1 ARCHITECTE
ELISABETH LEMERCIER & PHILIPPE BONA
05 MAI 10
Les deux villas prennent place en Balagne dans un contexte touristique en plein essor. Les constructions rivalisent par leur taille et leurs prestations prétendument haut de gamme, dans un style néo provençal, devenu le standard de la région. Situées sur un vaste terrain agricole miraculeusement laissé vacant, entre mer et montagne, les deux villas n'en occupent que la frange escarpée et impraticable, à l'inverse des constructions récentes implantées sur les terrains les plus plans et réguliers. Ce parti d'investir les points culminants et rocheux renvoie aux villages ancestraux corses et à des pratiques encore plus anciennes (occupations néolithiques). Il ne s'agit cependant plus d'anticiper les dangers et les invasions mais de se sentir à la fois protégé et projeté dans le paysage lointain. Dans ce désir d'imbrication maximale du contexte avec le bâti, le principe du projet repose sur l'autonomie des trois dessins qui le constituent, celui du SOCLE, celui de la COUVERTURE et celui de la FAÇADE, pour générer une variété de situations liées au climat, au site et à la notion de vacance dans le déplacement des habitudes domestiques. Les trois lignes qui correspondent à chacun des éléments s'enroulent librement au gré du relief, des orientations et des obstacles naturels, ne coïncidant pas systématiquement. Cette complexité entraîne des développés et des prouesses techniques supérieurs à ceux d'une maison traditionnelle et impose une sobriété quant au choix des matériaux et des prestations, en accord avec la rudesse du site. La notion de luxe est ainsi déplacée.

"Nous commençons toujours par écrire et dessiner, sans dissocier l'analyse de la conception. Une analyse menée indépendamment risque de ne conduire nulle part. Quand nous "dessinons", c'est avant tout pour explorer des situations de projet et non pas dans l'objectif d'un résultat. Nous travaillons souvent à main levée comme une manière de représenter assez progressive, sans effet, mais renvoyant à un monde à la croisée de l'illustration et du géométral. Puis, nous nous aidons de maquettes (…) pour lesquelles nous employons toutes sortes de matériaux et de couleurs destinées à concrétiser les projets et à communiquer en quelques mots avec nos clients et notre entourage. L'image de synthèse, à moins d'exprimer un modelé ou un pliage, se prête très mal à la représentation d'un projet en études (…), il y aura toujours une distance infranchissable entre vous et l'image. À chaque opportunité, nous avons saisi l'occasion pour fabriquer quelque chose, même s'il s'agissait de concevoir un placard. Nous avons réalisé que la valeur d'un projet tient plus à l'attention qu'on lui porte qu'à son échelle, notion devenue fluctuante." (AMC n°158)

Après des études d'architecture réalisées à l'école de Paris-Tolbiac, Philippe Bona collabore pendant huit ans avec Jean Nouvel sur plusieurs opérations françaises et étrangères tout en développant ses propres projets, en association avec Elisabeth Lemercier à partir de 1991. Également diplômée de l'école de Paris-Tolbiac, Elisabeth Lemercier collabore avec OMA - Rem Koolhaas, notamment pour le Kunsthal de Rotterdam et le palais des congrès d'Euralille. Parallèlement, elle mène participe à des recherches sur l'histoire de la chambre à coucher et la patrimonialisation des grands ensembles. Depuis 2009, elle enseigne la conception architecturale à l'école de Versailles. Leur agence travaille sur des programmes architecturaux divers, en construction neuve ou réhabilitation, avec une prédilection pour l'habitat et la conception de mobilier expérimental.

Site internet de l'agence :
http://bona-lemercier.blogspot.com

page précédente <<
archives <<

Messagerie personnelle Serveur SWAP Moteur de recherche archi.fr   Bibilothèque ENSACF Retour à l'accueil Imprimer la page
Aide : en construction
Plan du site : en construction