Visuel de la partie admin
Coordonnées de l'ENSACF
    Se connecter  
Conférences


Cycle de conférences La Pluie d’éteh
Essai de manifeste pour une architecture située
Jean-Paul Loubes
Architecte-anthropologue et enseignant
Jeudi 12 avril 2012 à 19h
Grand amphi de l’ensacf

Est-il possible de briser ou, plus modestement, de fissurer la chape fonctionnaliste qui pèse sur la perception de la nature même de l'architecture contemporaine ? L'habiter a été réduit à la satisfaction d'une série de fonctions basiques : s'abriter, se nourrir, travailler et se reproduire. Plus récemment, l'extension de l'idéologie forgée autour du taylorisme, qui s'est enrichie des nouvelles technologies, a propagé dans la société des hommes tout entière les lois de l'entreprise et les concepts du management. Un formatage des cerveaux qui a atteint les institutions d'enseignement - celui de l'architecture n'a pas été pas épargné. Enfin, la réduction de l'habitat à un produit financier est le couronnement d'un saccage, voire d'un anéantissement dans les esprits de ce qu'est véritablement l'habiter dans sa poétique première.

Dés lors, le champ du grand travail consiste à recharger l'habiter des dimensions anthropologiques, symboliques, culturelles et écologiques qui l'ont déserté. Il faut accepter la confrontation avec des questions que l'injonction d'être "moderne" nous a persuadé de taire trop longtemps. Ce ne sont pas les gesticulations autour des éco-quartiers, éco-habitats et autre urbanisme vert, qui fourniront l'alibi d'une telle reconversion. Nous ne nous en tirerons pas en repeignant en vert les vieux programmes. Il faut inventer les voies par lesquelles les données du site, du lieu, du "déjà là" peuvent "informer" le projet urbain ou architectural : cette pensée-là est de nature géopoétique.

page précédente <<
archives <<

Messagerie personnelle Serveur SWAP Moteur de recherche archi.fr   Bibilothèque ENSACF Retour à l'accueil Imprimer la page
Aide : en construction
Plan du site : en construction