Visuel de la partie admin
Coordonnées de l'ENSACF
    Se connecter  
Conférences


Conférences publiques
Jeudi 15 novembre 2012
architecture pensée
19h00 grand amphi
Giovanna Donini
Un projet de muséification pour les Thermes de Caracalla
Les rapports entre archéologie et architecture sont toujours complexes et riches en implications. Il y a conflit entre tutelle et innovation. L’Italie, avec ses monuments et ses sites archéologiques, est le lieu idéal pour observer sur le terrain ces deux antinomies que sont la conservation et le développement. Je me pencherai sur la difficulté de réunir mémoire et innovation par un projet de synthèse.

D'un côté, il y a la notion de célébration du passé qui ne permet pas de vivre le présent, et qui se cristallise dans la mémoire et la conservation. D’un autre côté, il y a une course vers l’abstraction, à laquelle participe une partie de l’architecture italienne, qui ne met pas en valeur la mémoire du lieu et les traditions. Cette antinomie devient importante lorsqu'il faut travailler à des projets relatifs aux centres historiques et aux lieux archéologiques. La modification des lieux archéologiques ayant pour but la mise en place d'activités muséales, culturelles et les expositions nécessite une évaluation préliminaire des façons d'entendre l’ancien.
Pour ce faire, nous disposons de deux moyens distincts: l'un, appartenant à l’archéologue, et l'autre à l'architecte. L'archéologue recompose avec des signes l’unité perdue. L’impossibilité de reconstruire parfaitement les formes originaires ne produit qu'une interprétation du possible. C'est entre la reconstruction philologique et le model original que se situe la dimension conceptuelle du travail de l'archéologue. En revanche, l'action conceptuelle de l'architecte se traduit par une réécriture, destinée à enrichir le palimpseste historique.
Les ruines s'inscrivent dans notre temps et parlent le langage du présent.
Le procès d'érosion donne lieu à une forme «autre» de l'ancien comportant une dimension physique et des espaces différents par rapport au témoignage ancien. C'est au cœur de ce domaine/débat/ces questions que résident nos recherches sur les Thermes de Caracalla. Il s'agit d'un projet visant à interpréter la fonction du musée en tant que museion, ou maison/temple des muses. Le mot museion possède une double connotation: il renvoie, à la fois, au musée comme lieu de mémoire et au musée comme lieu pour l’art. Le museion dépasse les limites du musée du dix-neuvième siècle, tout en se proposant comme un lieu d'apprentissage ouvert au temps du musée contemporain: un espace, donc, destiné non seulement à l’information et à la communication, et aussi un lieu abritant des évent culturels et des spectacles.

page précédente <<
archives <<

Messagerie personnelle Serveur SWAP Moteur de recherche archi.fr   Bibilothèque ENSACF Retour à l'accueil Imprimer la page
Aide : en construction
Plan du site : en construction