Visuel de la partie admin
Coordonnées de l'ENSACF
    Se connecter  
Concours


Concours Construiracier 2013
JEUDI 23 JANVIER 2014 de 9h45 à 17h30
Le concours « Construiracier 2013 », portant sur 7 projets d’architecture que les étudiants de master2 de l’ENSACF inscrit dans le DE METAPHAUR ont conduit durant un semestre en association avec les élèves ingénieurs de dernière année de POLYTECH Clermont sur le thème de la réhabilitation des pistes Michelin de Cataroux à Clermont-Ferrand, se déroulera cette année à l’école nationale supérieure d’architecture de Clermont-Ferrand ( ENSACF)

Le JEUDI 23 JANVIER 2014 de 9h45 à 17h30 dans le grand amphithéâtre.

Cette année, 7 projets seront présentés aux membres du jury. 19 étudiants inscrits en master 2 à l’ENSACF (Ecole Nationale Supérieure d’Architecture) ont travaillé en binôme, associés à 7 élèves ingénieurs de POLYTECH et 2 élèves en infographie de l’UDA du Puy.

Le semestre s’est déroulé de la manière suivante :

17 séances de la fin septembre 2013 à fin janvier 2014.

Travaux menés par groupe de 3 à 4  étudiants : 2/3 architectes + 1 ingénieur + 1 infographiste

Durant les 5 premières séances, les étudiants, constitués en groupes de projet associant architecte et ingénieur ont développé un travail analytique sur le site et les enjeux du projet d’un point de vue patrimoniale en parallèle à l’analyse structurelle et morphologique approfondie d’un ouvrage similaire déjà construit. Les 7 groupes ont restitué ce travail sous forme d’un Powerpoint présenté à l’ensemble du groupe. Les analyses (urbaine et structurelle) furent mutualisées in fine afin de servir de support aux recherches sur le projet et complétées d’un travail de recherches de références historiques sur le thème du projet.

Au cours du semestre et comme chaque année, nous avons effectué un voyage pédagogique à Bordeaux grâce au soutien de ConstruirAcier

Durant une journée, l’entreprise Michelin nous a ouvert les portes de ses ateliers de Cataroux ainsi que les bâtiments abritant les pistes, aujourd’hui fermés.


L’équipe enseignante est composée de  :
Franck Sabatier (ENSACF) responsable de l’unité d’enseignement.
Jean-Pierre Muzeau (ENSACF ex POLYTECH)
Sébastien Durif (POLYTECH)
Patrick Racher, (POLYTECH)
Pierre Péna  (ENSACF)


1- Cette année, le  jury sera composé de :
- Philippe Bohelay, adjoint chargé des associations, Mairie de Clermont-Ferrand ; membre du CA de l’ENSA CF
- Roland Borel, directeur du site Michelin de Catroux
- Stéphane Nicolas, directeur de l’Aventure Michelin, responsable du patrimoine
- Laure Delaporte, ingénieur, directrice technique de ConstruirAcier
- Pierre Raymond, ingénieur, directeur général de l’entreprise de construction métallique Gagne
- Claude-Gilles Dussap, président de l’ENSA CF
- Isabelle Pharisier, architecte, directrice de publication du Cticm
- Christian Drevet, architecte, professeur à l’ENSA CF
- Gauthier Terrisse, architecte, lauréat du concours Architecture Structure Acier 20110 organisé par le Syndicat de la Construction Métallique de France.


2- organisation de la journée du 23 janvier 2014 :

- 9h45– 10h15 : présentation et accueil des participants  / présentation du sujet 2011 / 2012
7 projets seront présentés sur une durée de 40 minutes chacun questions du jury incluses
- 10h15 – 10h55 : présentation du projet groupe G1 (20 min présentation + 20 minutes de questions du jury)
- 11h00 – 11h40 : présentation du projet groupe G2 (20min présentation + 20 minutes de questions du jury)
- 11h45 – 12h25 : présentation du projet groupe G3 (20min présentation + 20 minutes de questions du jury)
- pause déjeuner offerte par l’ENSACF 
- 13h45 – 14h25 : présentation du projet groupe G4 (15min présentation + 10 minutes de questions du jury)
- 14h30 – 15h10 : présentation du projet groupe G5 (15min présentation + 10 minutes de questions du jury)
- 15h15 – 15h55 : présentation du projet groupe G6 (15min présentation + 10 minutes de questions du jury)
- 16h00 – 16h40 : présentation du projet groupe G7 (15min présentation + 10 minutes de questions du jury)
- 16h45 – 17h15 délibération du jury
- 17h30 - proclamation des résultats - remise des prix aux lauréats
- 18h00 – vin d’honneur offert par l’école d’architecture.


3- Pour information, ci-joint une brève introduction au programme du projet 2013-2014 que nous présenterons en début de séance:

Objectifs

L’exercice de projet a pour but de concevoir un édifice en structure métallique tout en développant une démarche de conception cohérente, associant les compétences de l’architecte et de l’ingénieur. Les étudiants constitués en équipes pluridisciplinaires architectes (ENSACF) et ingénieurs (POLYTECH) s’attacheront particulièrement à instaurer un dialogue permanent dans la conduite du projet, première expérience des échanges nécessaires et indispensables que chacun aura à gérer tout au long de sa pratique professionnelle. La thématique du projet associe à la fois une recherche de complexité structurelle sur un ouvrage de grande dimension et l’identification d’une problématique patrimoniale, déjà existante s’inscrivant dans une volonté de renouvellement ou d’amélioration. Outre les aspects techniques très prégnants dans le cadre de l’exercice nécessitant une recherche approfondie jusqu’au développement des notes de calcul structurelle, les équipes d’étudiants devront, à partir de la définition d’un concept à priori, répondre aux exigences programmatiques après avoir clairement identifiés les enjeux contextuels. Dans le cadre du concours annuel “ConstruirAcier”, les équipes devront par ailleurs élaborer une présentation graphique correspondant à celle d’un concours d’architecture et développer une soutenance orale de leur projet devant un jury d’experts architectes et ingénieurs, indépendant de leurs enseignants. Tout au long de cet exercice de projet, chacun approfondira sa connaissance de l’acier et de ses mises en œuvre, à partir de l’analyse d’équipements similaires déjà construits et de la constitution d’un thésaurus des détails d’assemblage de ce matériau.

Sujet
Reconversion d’une partie des usines Michelin de Cataroux à Clermont-Ferrand.
Préalablement au développement du projet architectural, les étudiants constitués en équipe devront proposer une reconversion de tout ou partie du site industriel en intégrant obligatoirement les pistes construites en béton. Aucun programme n’est imposé à priori mais celui-ci devra être élaboré à partir de l’identification du site de manière précise en amont du développement de la démarche associée architecture et ingénierie. Le relevé du site n’est pas prévu et celui-ci sera fournit par le partenaire. Quelle que soit la posture retenue, le processus de conception intégrera une réflexion élargie au périmètre urbain dont les limites resteront à préciser selon les cas. 

L'extension des usines Michelin s'est déroulée vers le nord-est de la ville - à l’époque en friche entre Clermont et Montferrand - mais au bord de la Tiretaine, le "fleuve" que toute capitale se doit de posséder. L'eau vive, était indispensable pour sa force, sa vapeur, ses capacités de refroidissement et de trempage et d'évacuation aussi.
Si la tiretaine a joué son rôle, les voies de communication sont ensuite devenues primordiales: l'historique usine des Carmes ne pouvant s'étendre, trop insérée dans la ville, l'usine d'Estaing s'est installée près de la voie ferrée, puis la proximité des routes nationales s'est imposée pour Cataroux et la Combaude. Ainsi, par cette avancée vers le nord-est, Clermont et Montferrand - un début de ville et une bourgade, séparées au début du siècle dernier par des jardins des cultures - ces deux unités ont été réunies. Michelin a ainsi constamment fabriqué du tissu urbain, à tel point qu'il est difficile aujourd'hui de trouver les marques originelles du territoire. Clermont est évidemment marquée, comme toutes les villes industrielles, par l'emprise foncière de cette industrie. Cependant, l'émiettement des implantations de Michelin, au sein même de la commune de Clermont, entraine une absence de pesanteur sur la ville. Mises à part quelques cheminées, et surtout quelques bâtiments, célèbres localement par leur forme - les "pistes de Cataroux et d'Estaing" construites pour un va-et-vient sans fin, sorte de tremplins industriels tournés vers le ciel - se promener à Clermont ne signifie pas et n'a jamais signifié circuler autour des usines, à l'ombre des usines Michelin. A cet émiettement dans la ville, répond en effet une relative discrétion des bâtiments eux-mêmes: les usines et des ateliers n'ont jamais été démesurément hauts mais plutôt plats. L'architecture des usines Michelin est de facture très classique et avant tout fonctionnelle: c'est celle du vaste plan sans entraves que permettent les charpentes métalliques (André Michelin construisait de telles structures au départ). Ce sont également les toits de lignes brisées, portant la lumière à l'intérieur de l'ensemble.


Document pdf à télécharger

page précédente <<
archives <<

Messagerie personnelle Serveur SWAP Moteur de recherche archi.fr   Bibilothèque ENSACF Retour à l'accueil Imprimer la page
Aide : en construction
Plan du site : en construction