Les diplômes complémentaires

Ingénierie, aménagement du territoire ou droit immobilier : grâce aux partenariats noués avec les établissements d’enseignement supérieur de Clermont-Ferrand, les étudiants de l’ENSACF ont la possibilité de compléter et de spécialiser encore leur formation.

LA DOUBLE FORMATION ARCHITECTE/INGÉNIEUR

Le partenariat noué depuis 2008 entre l’ENSACF et le département de génie civil de Polytech Clermont-Ferrand permet aux étudiants des deux établissements d’obtenir le diplôme d’État d’architecte et le diplôme d’ingénieur en Génie civil en sept années d’études.

Ce parcours spécifique comprend des enseignements adaptés et répartis au cours de la formation dans l’établissement d’origine, qui conduisent l’étudiant à intégrer, une fois le diplôme obtenu, l’autre établissement pour les deux dernières années de cursus en vue d’obtenir le second diplôme. Il s’agit donc de deux parcours parallèles : au terme de ce double-cursus, les étudiants obtiennent pleinement ces deux diplômes.

Les étudiants de l’ENSACF choisissant cette orientation suivent des enseignements scientifiques et techniques, dispensés par les enseignants de Polytech. Après obtention du diplôme d’État d’Architecte, ils sont admis en deuxième année d’études d’ingénieurs dans l’option « structure et ouvrage » du département génie civil. Ils peuvent alors obtenir le diplôme d’ingénieur en deux années universitaires.
Parallèlement, le département génie civil de Polytech Clermont-Ferrand propose à ses étudiants une option « ingénierie architecture ». Les étudiants diplômés ont ensuite la possibilité d’intégrer l’ENSACF en première année de master.

En licence, cette formation correspond, sur l’ensemble du cycle, à 200 heures, dispensées par les enseignants de Polytech à l’ENSA.

En master, les étudiants suivent 150 heures d’enseignements organisés à Polytech dans le cadre de la première année du cycle d’ingénieur (niveau bac+3), avec les étudiants de Polytech.

LE MASTER STRATAM

Co-accrédité avec l’Université Clermont Auvergne, l’École propose aux étudiants de master un bi-cursus conduisant à l’obtention d’un master 2 parcours « STRATégies d’AMénagement des villes petites et moyennes et de leurs territoires ».

L’objectif de ce master est de donner aux étudiants la possibilité d’élargir le regard qu’ils portent sur l’objet d’étude des territoires ruraux, des petites et moyennes villes et de proposer des perspectives d’aménagement soutenable des territoires urbanisés, et à urbaniser.

Le master STRATAM répond principalement à deux objectifs :

  • comprendre le fonctionnement, dans leur globalité, des dynamiques des territoires et de leurs aménagements ; le master vise à expliciter les enjeux majeurs et les problématiques environnementales des petites et moyennes villes dans une perspective orientée vers un aménagement soutenable des territoires ;
  • proposer des méthodes de diagnostic partagé, des outils de programmation, de conception et d’évaluation des espaces urbains et territoires ruraux et des outils d’aide à la décision dans l’aménagement des villes petites et moyennes.

Il forme aux métiers (agent de développement, chef de projets, chargé d’études dans les collectivités publiques, ou dans les agences en architecture et en urbanisme et bureaux d’études techniques spécialisés…) ainsi qu’à la recherche, par la poursuite possible en doctorat.

Coordination pédagogique et scientifique :
Jean-Charles Édouard,
Professeur de géographie, Université Clermont Auvergne
Jean-Dominique Prieur,
Maître de conférences Ville et
Territoires, ENSA de Clermont-Ferrand

LE DIPLÔME D’UNIVERSITÉ DU DROIT IMMOBILIER

Il s’agit d’une formation aux activités économiques ou juridiques en relation avec l’urbanisme, la construction, le logement ou l’environnement.
Accessible aux diplômés ou élèves en dernière année d’école d’architecture, elle permet d’intégrer un service juridique, de préparer et suivre des programmes ou des marchés immobiliers et de les commercialiser. À Clermont-Ferrand, cette formation est assurée par l’École de Droit de Clermont-Ferrand.

Les optionnels

Au sein des semestres 6, 7 et 8, l’unité d’enseignement .3 propose aux étudiants des enseignements au choix permettant des travaux en groupes restreints et une plus grande diversité d’expériences.

Croisant les disciplines, associant l’ENSACF à des partenariats extérieurs, approfondissant des projets internationaux, ces 3 unités d’enseignement (6.3, 7.3 et 9.3) font également une large place à l’expérimentation et au faire, au cœur du projet de l’ENSACF.

Elles permettent enfin aux étudiants engagés dans le double-cursus architecte-ingénieur ou le master STRATAM de bénéficier de plages d’enseignements dévolues.

L’inscription dans ces enseignements au choix (et obligatoires) se fait chaque semestre après une présentation de leurs contenus par les enseignants responsables. Les étudiants expriment leurs souhaits et sont répartis dans les enseignements dans la limite des places proposées, certains enseignements nécessitant un travail en groupe restreint.

Les stages

de la découverte à la mise en pratique

L’étudiant effectue deux stages au cours du cycle de licence et un stage au cours du cycle de master. Ces stages ont pour objectif de lui permettre d’appréhender la diversité des pratiques professionnelles. Au moins un des deux stages du cycle de licence doit être effectué en dehors du cadre d’une agence d’architecture.

Les domaines des stages sont extrêmement variés et illustrent ainsi la diversification professionnelle des architectes (conception et réalisation de bâtiments, de jardins, d’espaces publics, amélioration de l’habitat, décoration intérieure ou extérieure d’un bâtiment, design, gestion et suivi de chantier, maître d’ouvrage public ou privé, réhabilitation du patrimoine architectural et urbain, métiers du paysage, promotion et gestion immobilière, recherche architecturale, scénographie, urbanisme, valorisation et diffusion de la culture architecturale…)

Le premier stage « découverte et/ou suivi de chantier » dure deux semaines et intervient en L2. Il a pour but essentiel de confronter l’étudiant à la relation avec les différents intervenants d’un chantier de construction. Il s’agit de comprendre la mise en œuvre des documents écrits et figurés de l’architecte et leur application dans le bon déroulement d’un chantier.

Le second stage de « première pratique » dure quatre semaines. Il a lieu en L3 et approfondit les objectifs du premier stage. Il permet aussi à l’étudiant de se faire une première opinion sur ses futurs débouchés professionnels.

Le troisième stage de « formation pratique » se déroule en M1. Il permet à l’étudiant de conforter ses acquis et de découvrir différents aspects de la maîtrise d’œuvre et maîtrise d’ouvrage. Il dure huit semaines et confronte l’étudiant aux pratiques réelles de la conception et de la réalisation d’édifice.

Validation des stages

Rappel : Le regroupement des stages d’un cycle à l’autre n’est pas autorisé par le règlement des études en raison des problèmes rencontrés au niveau de la gestion du cursus de l’étudiant (transferts, inscription indéterminée dans le cycle, diplôme en attente, etc.)

En complément des stages obligatoires, les étudiants ont aussi la possibilité d’effectuer un stage à leur initiative. Ce type de stage est encouragé auprès des étudiants en situation de redoublement, non seulement en raison du temps dont ils disposent pour effectuer une activité hors de l’école, mais aussi et surtout parce qu’il s’agit le plus souvent d’un moyen efficace de rendre le redoublement positif.

Cette forme de stage peut aussi répondre à une stratégie plus affirmée de l’étudiant qui fait le choix de l’effectuer durant la période estivale ou bien encore dans le cadre d’une année de césure afin d’accomplir un projet mûrement réfléchi. Dans ce type de situation, l’étudiant n’est administrativement pas pénalisé, l’année de césure n’étant pas comptée comme un redoublement même si l’étudiant est inscrit dans l’établissement.

Les voyages

Se former au métier d’architecte, c’est aussi être ouvert sur le monde et aller voir comment on envisage la construction et l’aménagement de l’espace au-delà de nos frontières.

Les étudiants sont amenés, tout au long de leur parcours, à expérimenter plusieurs types de mobilités :

  • Des voyages d’études sont organisés par l’école à l’initiative des enseignants dans le cadre de certaines unités d’enseignement. Ils sont un complément important des cours. À ce titre, ils revêtent un caractère obligatoire.
    Le voyage est gratuit pour les L1 !
    Les autres années, les frais sont partiellement pris en charge par l’école dans des proportions qui prennent en compte les moyens disponibles et de coût global du voyage. Une participation est donc systématiquement demandée aux étudiants. En cas d’absence pour maladie ou force majeure, le remboursement est effectué sur présentation d’un justificatif (certificat médical…)
    Afin de faciliter l’organisation de chaque voyage pédagogique, un étudiant coordonnateur peut être désigné par l’équipe enseignante.
    Pendant la durée du voyage, les étudiants s’engagent à respecter les dispositions du règlement intérieur de l’école.
  • La participation aux activités expérimentales et pluridisciplinaires des Grands Ateliers de l’Isle d’Abeau, récemment appelés GAIA (Grands Ateliers Innovation Architecture Ingénierie Art). Cette structure située à Villefontaine, près de Lyon, est un pôle d’enseignement, de recherche et d’expérimentation de la construction en France et de la qualité des espaces habités.
  • Les échanges internationaux dans le cadre des conventions ERASMUS et conventions bipartites avec des établissements d’enseignement supérieur dans une vingtaine de pays.