LES RATTRAPAGES

Le principe du rattrapage est de proposer à l’étudiant une seconde évaluation lui permettant de valider un enseignement ou une unité d’enseignement. Les étudiants qui le souhaitent peuvent se présenter au rattrapage d’enseignements pour lesquels ils ont obtenu la moyenne pour améliorer la moyenne générale de l’UE.

Une session de rattrapage est organisée pour chaque semestre universitaire:

  • En mars pour le premier semestre ;
  • Début juillet pour le second semestre.

L’étudiant doit obligatoirement faire connaître son choix de se présenter à la session de rattrapage auprès du service de la scolarité. L’échec à un enseignement de projet ne donne pas lieu à un rattrapage. Après session de rattrapage, si la note d’un enseignement est inférieure à 6, l’unité d’enseignement n’est pas validée.

LES TRANSFERTS

Les étudiants qui souhaitent changer d’établissement doivent déposer une demande de transfert au service de la scolarité, avant la date limite communiquée par l’école d’accueil.

Les transferts sont soumis à l’accord préalable des directeurs des deux écoles concernées. En cours de premier et de second cycles le transfert n’est autorisé qu’à titre dérogatoire.

Les conditions et modalités relatives au transfert vers une autre école sont disponibles au service de la scolarité.

Contacter Isabelle Barou, 04 73 34 71 65

LES ABSENCES

La présence aux cours magistraux et aux travaux dirigés est obligatoire. L’assiduité est contrôlée par les enseignants. Toute absence doit être notifiée au bureau de la scolarité par un justificatif (certificat médical…) dans un délai de 48 heures.

L’ANNEE DE CÉSURE

Instaurée en 2015, l’année de césure permet d’interrompre ses études pendant un an pour, par exemple, effectuer un stage en entreprise, partir à l’étranger ou mener à bien un projet plus personnel.

La césure est effectuée sur la base du volontariat de l’étudiant. La période ne peut excéder la durée maximale d’une année universitaire.

Chaque étudiant souhaitant faire une année de césure doit soumettre un projet auprès du chef d’établissement, par le biais d’une lettre de motivation, déposée également auprès du directeur des études, indiquant ses modalités de réalisation.

Pour toute information complémentaire se référer à la circulaire n° 2015-122 du 22 juillet 2015 du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Contacter François Marraccini, 04 73 34 71 64

LES JURYS

/ Jury d’unité d’enseignement
Composé de l’ensemble des enseignants intervenant dans les enseignements d’une même UE, ce jury se réunit à la fin de chaque semestre pour décider de la validation de l’UE concernée.

/ La COVP
La Commission d’orientation et de validation des parcours délibère sur les résultats. Elle est composée d’enseignants et de représentants étudiants de l’école et se réunit deux fois dans l’année universitaire. Il appartient à la COVP de définir les conditions dans lesquelles un étudiant n’ayant pas validé l’ensemble des UE d’un semestre est autorisé à poursuivre ses études durant le semestre suivant et d’en préciser les modalités.
En savoir plus

/ Jury de licence
Le jury de licence décide de l’attribution du diplôme d’études en architecture. Ce diplôme est attribué aux seuls étudiants ayant acquis 180 crédits ECTS, soit toutes les UE de premier cycle y compris les stages de suivi de chantier et de première pratique professionnelle, ainsi qu’un rapport d’études. L’obtention du diplôme d’études en architecture est obligatoire pour l’inscription de l’étudiant en second cycle.

/ Jury de PFE
La soutenance du projet de fin d’études est publique. La majorité des membres de chaque jury, enseignants ou non, doit être composée d’architectes. Parmi les membres du jury figurent au moins un enseignant titulaire d’une habilitation à diriger les recherches ou équivalent, deux enseignants titulaires de cette même habilitation si l’étudiant présente une mention « recherche » à son master. Le projet de fin d’études et l’ensemble des pièces écrites et graphiques qui le constituent font l’objet d’un document facilement communicable et conservé par l’école.