Catégorie

Table ronde

12 DÉCEMBRE_TABLE RONDE #3

Révélation et inachèvement : Simon Teyssou

Inachèvement et révélation : Bérénice Gaussuin

18h_à la médiathèque

 

Modérateur :  Nicolas Detry

 

« Toute forme qui n’est pas ordonnée par la structure doit être repoussée » nous dit Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879) ; un peu plus tard, Hendrik-Petrus Berlage (1856-1834) estime que « forme et décoration sont une seule et même chose » ; alors qui faut -il croire Viollet ou Berlage ? Qu’en pense Bérénice Gaussuin, architecte du patrimoine, docteur en histoire de l’architecture experte de Viollet-le-Duc ? Et Simon Teyssou, architecte et grand prix d’urbanisme est-il un héritier du « rationalisme structurel » de Viollet-le-Duc et d’Auguste Perret ?

 

Nous vous invitons à partager ce moment d’échange entre Bérénice et Simon, avec Nicolas comme modérateur. Il est probable que nous aurons à cœur d’évoquer ce qui est sous-jacent dans l’exposition « l’esthétique du chantier », des questions qui taraudent les architectes et les théoriciens depuis des siècles comme : la vérité du fait construit, l’esthétique du matériau travaillé, la relation entre masse et ossature, entre structure et revêtement, rationalité espace et structure, l’inachèvement, le chantier comme processus en constante évolution. Cela pourra être abordé aussi bien à l’échelle de l’édifice (Bérénice) et à l’échelle de la ville et du territoire (Simon), ainsi qu’à l’échelle de Richter (Nicolas).

 

Dans le cadre de l’exposition « L’esthétique du chantier », présentée à l’ENSACF jusqu’au 03 février 2024.

Crédit photos : Benoit Alazard et Bérénice Gaussuin

MURAILLE DE CHINE SAINT-JACQUES_CLERMONT-FD / TABLE RONDE N°2

MARDI 14 NOVEMBRE → 18h_à la médiathèque

 

Dans le cadre de l’exposition « L’esthétique du chantier », présentée à l’ENSACF jusqu’au 3 février, une programmation de tables rondes autour des exposants est proposée.

La deuxième se tiendra le 14 novembre à 18h à la médiathèque de l’école.

Au printemps 2023, dans le quartier Saint-Jacques démarre la démolition du bâtiment 101, dit « la Muraille de Chine » de Clermont-Ferrand, un grand ensemble de logements de 320 mètres de long et neuf niveaux, livré en 1961.

À l’occasion de cette opération de grande envergure, les intervenants reviendront sur le processus qui a mené à la déconstruction du bâtiment, au temps long des décisions et aux enjeux politiques, sociaux, environnementaux et urbains qui accompagnent la rénovation urbaine.

 

Pour en parler :

→ Rachid Kander, architecte, directeur général d’Assemblia et de la SPL Clermont Auvergne ;

→ L’agence d’architecture, d’urbanisme, d’infrastructure et de paysage Devillers & associés ;

→ Paul Landauer, architecte, docteur en histoire de l’architecture, professeur à l’ENSAVT Paris Est ;

→ Olivier Agid, plasticien, architecte de l’image.

 

Préparation et modération : Bénédicte Chaljub, enseignante à l’ENSACF et Loïc Parmentier, enseignant à l’ENSA Lyon

 

Crédit photo : Ville de Clermont-Ferrand